Compter et conter

Publié le par Audrey-Laure

Voici une théorie que j'ai lue un jour dans L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu, de Bernard Werber.

«  Les mots "compte" et "conte" ont en français la même prononciation. Or on constate que cette correspondance existe pratiquement dans toutes les langues. En anglais, compter : to count, conter : to recount. En allemand, compter : zahlen, conter : erzählen. En hébreu, conter : le saper, compter : li saper. En chinois, compter : shu, conter : shu. Chiffres et lettres sont unis depuis les balbutiements du langage.  » 

 

 C'est étrange, vous ne trouvez pas, que des langues qui n'ont a priori pas de racines communes aient ce lien commun ?  Je trouve cette constatation très intéressante.  Connaissez-vous d'autres langues que celles énoncées dans le paragraphe ci-dessus ? Si oui, cette correspondance entre les verbes "compter" et "conter" existe-t-elle aussi ? ça m'intéresse de savoir !

Souvent, Bernard Werber développe des théories qui méritent d'être lues, que ce soit dans ses romans, ou dans son L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu.


 

Today, I want to present you a theory I have read once in one of Bernard Werber's book, The Encyclopedia of Relative and Absolute Knowledge. I will try to translate it on the best way I can.

"The words "count" and recount" have in English the same prononciation. However this similarity exists almost in every language. In French, to count : compter, to recount : compter. In German, to count : zahlen, to recount : erzählen. In Hebrew, to recount : le saper, to count : li saper. In Chinese, to count : shu, to recount : shu. Numerals and letters are linked since the stammerings of language."

Don't you think it's strange that some languages which a priori have no common roots have this common characteristic ? I think this observation is very interesting. Do you know other languages than those stated in the paragraph above ? If yes, does this similarity between the verbs "count" and "recount" exist too ? I want to know more about it !

Often, Bernard Werber develops some theories which deserve to be read, whereas it is in his novels or in his The Encyclopedia of Relative and Absolute Knowledge.

 

Publié dans Pensées-Thoughts

Commenter cet article

Jean-Fred 14/09/2006 11:27

Je ne suis pas sur qu'il faille chercher du côté de la langue latine, mais plutôt des racines indo-européenne des langues. En effet, beaucoup descendent de ces grandes migrations du 4e au 1er millénaire avant JC. lorsque les indo-européens, nos ancètres à tous ont quitté  l'Est pour migrer vers nnos terre. A ce titre, les peuplades dites celtes du 3e et 2e mil. nous ont apportées beaucoup.
Si je retrouve des infos dans mes anciennes lectures je les plublie ici, promis !

Fr@n6 le briard papoteur 13/09/2006 17:33

Alain Rey s\\\'il te plait maintenant que tu n\\\'as plus d\\\'emission sur France Inter, vient au secours d\\\'Audrey Laure ^^  d\\\'après l\\\'un de mes amis il paraît que tout s\\\'explique par l\\\'origine latine des mots. peut-être que le fil d\\\'Ariane se trouve dans cette direction...
Bonne continuation et surtout bon presse citron. @++

Jean-Fred 12/09/2006 23:29

Bonne réflexion et bonne lecture en effet... Cependant, en ce qui concerne l'encyclopédie de Bernard Werber, un certains nombre de sujets abordés sont connus et reconnus, suivant les milieux que l'on fréquente. Il va s'en dire que l'on ne peut pas tout connaître. Il lui revient le mérite de rassembler systhématiquement dans ses livres des données éparses et de les offrir à la méditation des hommes. C'est beau et méritable.Cependant, je voudrais juste revenir sur la théorie : 1+1 =3 et la différencier de la notion d'égrégor.L'égrégor est quelque chose de particulier qui naît d'un groupe quand celui-ci a été uni pendant un temps sur un travail commun, sur un partage intense, dans une logique de communion groupale. C'est un instant magique, dont l'on sort un peu comme d'un rêve, il s'est passé quelque chose mais l'on ne sait pas quoi. Une énergie, une force est née du groupe pour le porter vers son but et chacun repart avec la paix au coeur et l'âme sereine.
Le 1+1 = 3 à l'inverse n'est pas lié à l'égrégor, mais à une déduction physique de base reconsidérant les mathématiques. Celà symbolise le couple quel qu'il soit, homme + femme d'où nait l'enfant, père + fils dont découle le Saint-Esprit, homme + homme ou femme + femme d'où nait une tierce personne, la pensée commune, l'amitié, l'amour, qui est une troisième entitée...
Blogamitié je repasseraisJean-Fred

Audrey-Laure 13/09/2006 16:09

Merci pour ces précisions !

COEURDENFANT 12/09/2006 21:23

oui les contes...les comptes ou faire les comptes hi hi hi
moi j aime beaucoup les contes...
un petit bonjour en  passant et merveilleuse journée a toi ...
j espere t avoir faire sourire...hi hi hi

Barbabulle 12/09/2006 21:22

Idem pour l'italien ...Compter = contare et conter = raccontare ...A creuser ... tout compte fait !