Francis Cabrel : C'était l'hiver.

Publié le par Audrey-Laure


La vidéo ci-dessous montre une chanson qui me touche beaucoup : C'était l'hiver, de Francis Cabrel. Il paraît qu'il l'a écrite pour sa soeur, qui s'est suicidée. 
Les textes de Francis Cabrel ressemblent vraiment à des poésies, je trouve.

  The video below is about a song that Francis Cabrel, a French singer, wrote for his sister, who committed suicide. The title is "C'était l'hiver", which means "It was Winter time".  If you don't understand French, it's a shame, because the text of this song sounds like poetry. And I think all the songs written by this singer are like poetry. I found a translation of the song (see below), then you can have an idea of the atmosphere. Unfortunately the rhymes have disappeared with the translation.





Francis Cabrel - C'était l'hiver



Elle disait: "j'ai déjà trop marché,
mon cœur est déjà trop lourd de secrets,
trop lourd de peines".
Elle disait: "je ne continue plus,
ce qui m'attend, je l'ai déjà vécu,
c'est plus la peine".

Elle disait que vivre était cruel,
Elle ne croyait plus au soleil,
Ni aux silences des églises.
Même mes sourires lui faisaient peur,
C'était l'hiver dans le fond de son cœur.

Le vent n'a jamais été plus froid,
La pluie plus violente que ce soir-là,
Le soir de ses vingt ans,
Le soir où elle a éteint le feu,
Derrière la façade de ses yeux,
Dans un éclair blanc.

Elle a sûrement rejoint le ciel,
Elle brille à côté du soleil,
Comme les nouvelles églises.
Mais si depuis ce soir-là je pleure,
C'est qu'il fait froid
Dans le fond de mon cœur. 


English translation 
 It was the winter
 by Francis Cabrel

She said, I already walked too much,
My heart is already too heavy of secrets,
Too heavy of pains. 
She said, I don't continue anymore,
What waits for me, I already lived it.
I do not need it anymore. 
 
She said that to live was cruel
She didn't believe in the sun anymore
Nor to the silences of the churches
Even my smiles frightened her
It was the winter in the bottom of her heart. 
 
Wind was never colder,
Rain was never more violent than that evening
In the evening of her twenty years
In the evening where she extinguished fire
Behind the facade of her eyes
In a white lightning
 

She joined the sky surely
She shines next to the sun
As the new churches
But so since that evening I cry
It is because it is cold in the bottom of my heart. 
 

Publié dans Musique-Music

Commenter cet article

Vicnent Meche 20/02/2012 13:15


Dans la traduction anglaise, tous les temps sont faux. Il faut réécrire ça au progressif. "She was saying, I've already been walking for too long...". Bref, à revoir.


 


Merci.

levasseur 10/09/2009 18:42

On voit dans ses yeux qu'il chante pour sa soeur.

un inconnu 12/02/2009 21:57

tès touchante cette chanson...dès que je l'écoute,les frissons m'envahissent...elle me fait penser à plein de choses, me remplit d'émotions...

Menille Avenale 20/02/2008 21:05

Mon père étant un graaaaaand fan de Cabrel, j'ai entendu cette chanson - et beaucoup d'autres - pendant toute mon enfance, mais pendant longtemps, je n'en ai pas vraiment écouté les paroles (ou alors, j'étais trop jeune pour les comprendre). Un jour, j'étais seule en voiture et elle est passée à la radio. C'était la première fois de ma vie que je l'écoutais vraiment. J'ai dû m'arrêter sur le bord de la route parce que je ne voyais plus rien, à cause des larmes. C'est vraiment une chanson incroyable.

Audrey-Laure 23/02/2008 16:58

Il faut être seul(e) pour se concentrer sur le sens de cette chanson, je pense. Elle m'émeut beaucoup aussi.

isabelle 12/02/2008 22:10

je ne suis pas sure que paaaaaaaaaaaaaaaaatrick apprécie............il va surement te bouder un peu....................il va falloir que tu repartes à sa conquête....................lol. Isabelle.

Audrey-Laure 14/02/2008 20:24

On ne lui dira pas... ;o)